Format d'article

Santé : attention danger

Les syndicats Santé/sociaux de la CFDT et de la CGT de Vendée tirent la sonnette d’alarme sur les difficultés rencontrées par les professionnels des établissements de santé et médico-sociaux dans notre département (comme partout ailleurs).

Dans une « lettre ouverte aux élus de Vendée », ils attirent l’attention sur les différentes politiques gouvernementales de réductions budgétaires, qui conduisent à une grave dégradation des conditions de travail et de la qualité des prestations.

Suite à cette interpellation, ma collègue conseillère régionale, Nicole Guérin et moi-même, avons souhaité rencontrer les deux syndicats afin de débattre de vive voix des ces problématiques. Nous sommes apparemment les seuls élus à avoir pris une telle initiative, pourtant la santé relève en grande majorité du pouvoir législatif (exemple la loi Bachelot).  

Malgré cela les élus locaux sont aux « premières loges » pour évaluer les difficultés de nos concitoyens à accéder aux soins ! La région des Pays de La Loire a d’ailleurs, dans ce domaine, compris toute l’importance  de cet enjeu crucial des inégalités face à la santé, en instaurant une politique de solidarité, de santé et d’égalité des droits à travers un schéma régional Formation-Santé-Social et Territoires.

La CFDT et la CGT déplorent une baisse constante des enveloppes budgétaires de l’ARS, la logique comptable instaurée dans les hôpitaux publics, la précarisation des salariés, le non remplacement des départs,  la privatisation de la santé, la fusion des établissements et les suppressions d’emplois qui vont avec, les recours au temps partiel subi, le non accès à la formation….

L’interpellation était aussi sur le fond, sur la politique. Qu’est-ce que le parti socialiste entend faire pour en finir avec la casse de la santé et du social dans ce pays ? La réponse est claire dans notre projet pour 2012 : «  la santé n’est pas un service comme un autre, c’est un droit fondamental qui ne peut être confié au marché » !

Les grandes lignes du projet parlent de l’éducation, de la prévention, de l’accès aux droits pour tous, de services publics, de « cinquième risque » de la Sécurité sociale pour répondre à la perte d’autonomie. La protection sociale ne doit pas reculer. Au contraire nous voulons qu’elle puisse progresser et évoluer pour mieux répondre aux besoins des français.

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire