Format d'article

« Les Tulipes » : 20 ans déjà

Le 15 octobre 1990 le foyer-logement « Les Tulipes » ouvrait ses portes pour y accueillir les personnes âgées de La Tranche Sur Mer. Cette structure créée et gérée par le CCAS de la commune a évolué au fil des ans pour se transformer en Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD), avec aujourd’hui le souhait de s’agrandir et d’accueillir une unité pour malades Alzheimer.

Dans une ambiance chaleureuse, conviviale et joyeuse, le personnel (très dynamique) de l’Ehpad a animé tout au long de l’après-midi ce 20ème anniversaire, en présence des résidents (dont 5 centenaires), des familles, des bénévoles et des élus. En février dernier, à l’occasion de la campagne électorale, j’avais eu le plaisir de visiter Les Tulipes, de discuter avec le personnel et même de gouter de l’eau gélifiée (qui permet aux personnes âgées dépendantes de se désaltérer sans risque de « fausse route »), c’est donc avec beaucoup de plaisir que j’ai répondu à l’invitation du 20ème anniversaire comme Vice présidente du Conseil Régional.

Avec le Contrat de projets Etat Région 2007-2013, la Région contribue à l’amélioration des établissements d’accueil pour les personnes fragilisées par l’âge ou le handicap. La Région soutient les établissements publics, notamment pour la construction des unités pour personnes âgées dépendantes ou pour la modernisation et mise en sécurité des établissements pour personnes handicapées, en partenariat avec l’Etat et les Collectivités. Au titre de l’année 2010, les engagements régionaux contractualisés s’élevaient à 1 065 000€.

Enfin, le Conseil régional soutient, depuis mai 2010, la réalisation d’une étude de faisabilité pour la création d’un gérontopôle « Autonomie et longévité ». Ce projet allie observation et intervention dans le domaine de la qualité de vie des personnes âgées. Il vise en effet à créer des conditions favorables à l’amélioration de la prise en compte des besoins des personnes âgées par la mise en place d’une synergie entre des universitaires, des acteurs de la santé, de la formation ou de la recherche, des entreprises et des institutions publiques qui interviennent dans le champs de la gériatrie et de la gérontologie.

Vous le voyez le vieillissement de la population et l’allongement de la vie sont au cœur des préoccupations de la majorité régionale ; pour ma part j’ai coutume de dire que les deux grandes responsabilités d’un élu local sont la jeunesse et les aînés à qui nous devons respect et attention.

Ma journée d’hier s’est d’ailleurs terminée à Saint Julien Des Landes où nous inaugurions un équipement dédié à la petite enfance et à la jeunesse, financé par la Région, le Conseil général, l’Etat, la Communauté de communes et la commune. Certes cela fait quelques dossiers administratifs à monter, mais ces financements croisés sont dans notre pays la seule façon pour une petite commune rurale de disposer de services publics équivalents à ceux des villes. La future réforme territoriale Fillon/Sarkozy ne permettra plus aux collectivités de s’octroyer ce genre de compétences (la fin de la fameuse clause de compétence générale : pour les régions, l’article L. 4221-1 prévoit : « Le conseil régional règle par ses délibérations les affaires de la région./ Il a compétence pour promouvoir le développement économique, social, sanitaire, culturel et scientifique de la région et l’aménagement de son territoire et pour assurer la préservation de son identité, dans le respect de l’intégrité, de l’autonomie et des attributions des départements et des communes./ Il peut engager des actions complémentaires de celles de l’Etat, des autres collectivités territoriales et des établissements publics situés dans la région, dans les domaines et les conditions fixés par les lois déterminant la répartition des compétences entre l’Etat, les communes, les départements et les régions. ») ni d’affecter des subventions croisées pour de tels projets. Dommage, cela va casser le dynamisme rural et freiner les commandes aux entreprises locales, donc l’emploi. Une bien mauvaise réforme en somme.

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire