Format d'article

Apprentissage : Sarko promet, les collectivités payent!

Intervention télévisée de Nicolas Sarkozy :

1 million d’apprentis, vraie imposture mais fausse perspective ?

 Réaction de  Jacques Auxiette

Parmi les propos du chef de l’Etat, les intentions présidentielles en matière d’apprentissage sont peu reprises par les commentaires politiques. On peut comprendre que dans le flot des annonces et des nombreuses approximations l’annonce d’un million d’apprentis puisse apparaître comme une bonne idée, c’est sans doute aller un peu vite et oublier le contexte particulier qui est celui de l’apprentissage en France.

 Tout d’abord, comme à son habitude, le chef de l’Etat feint de méconnaître le champ des compétences des collectivités locales. Les Régions ont compétence pleine et entière sur l’apprentissage : carte des formations, budgets d’investissement et de fonctionnement des CFA, promotion des formations auprès des jeunes et des entreprises,… ce sont elles !

 Un million d’apprentis,  c’est près du double de ce qui existe aujourd’hui. Le chiffre en impose, et ce n’est pas la première fois que le Président de la République utilise l’apprentissage comme le moyen unique et miracle pour régler le problème du chômage des jeunes. 

 Mais un million d’apprentis, c’est aussi la mort annoncée de l’enseignement professionnel et des lycées gérés par l’Etat : exit les enseignants de ces établissements. Le Bac Pro 3 ans, les multiples mesures contre l’éducation nationale et demain un doublement des apprentis, voilà comment transférer aux collectivités locales et poursuivre l’œuvre de sape de l’éducation nationale.

 Jacques AUXIETTE précise qu’il n’est pas opposé au développement des voies professionnelles dans la Région, et les Pays de la Loire montrent l’exemple depuis des années. Mais pas uniquement par le développement des Centres des Formations des Apprentis. D’autres pistes existent : mixage des formations, liaisons fortes avec les territoires, les branches professionnelles, les organisations syndicales, passerelles entre voie scolaire et apprentissage… Dans notre Région, il existe aujourd’hui de nombreuses expérimentations pour accompagner les jeunes vers l’insertion professionnelle en leur garantissant un bon niveau de formation et de culture générale.

 La proposition présidentielle est caricaturale. Elle aura pour conséquence de déplacer des jeunes des formations professionnelles des lycées vers les Centres de Formations des Apprentis. Or, dans les lycées, la région paie les murs, mais l’Etat paie les professeurs. Dans les CFA, les régions paient les murs ET les professeurs.

 Dans ce contexte, que penser aussi de l’annonce de Nicolas SARKOZY de 500 millions d’Euros pour l’emploi et l’apprentissage ? L’Etat s’engage-t-il vraiment à déployer cette somme où compte-t-il encore sur les collectivités ?

 Les Régions ont des ambitions pour l’apprentissage, et redoutent un nouveau tour de passe-passe présidentiel.

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire