Format d'article

Les 20 ans du Lycée De Lattre

C’est en présence du recteur d’Académie que nous avons fêté, ce week-end, les 20 ans du Lycée De Lattre de Tassigny à La Roche sur Yon.

Fêter l’anniversaire d’un lycée ? On pourrait penser qu’il s’agit là d’une bien drôle d’idée ! Mais au delà, des murs, des bâtiments, de l’emplacement lui-même, un lycée est un lieu de vie, de rencontres et d’échanges. Un lycée, ce lycée, rassemble enseignants, personnels et plus de 600 élèves autour d’un projet commun : faire vivre la société de la connaissance et du savoir ; former les citoyens et donc la société de demain.

Pour la Région, un lycée n’est pas un établissement comme les autres. Elle y exerce une responsabilité toute particulière. Depuis 1986, la répartition des compétences partagées entre l’Etat et les Régions a beaucoup évolué dans de nombreux domaines.

Les compétences entre la Région et l’Etat sont partagées, parfois liées, l’Etat conservant sa responsabilité exclusive sur les programmes, les diplômes, les enseignants et les responsables d’établissements.  La Région quant à elle, dans le respect du rôle de chacun, essaie de faire en sorte que nos lycées deviennent des établissements de formation tout au long de la vie, et qu’ils remplissent davantage encore leur triple fonction : d’instruction publique, d’éducation à la citoyenneté et de préparation à l’insertion professionnelle.

L’éducation est une priorité pour la Région, depuis 2004. Et c’est une priorité pour la majorité renouvelée dans les urnes dimanche 21 mars . Près de la moitié du budget général de la Région est consacré aux lycées et à la formation.

 Profitant de la présence du recteur, je me suis permise, comme responsable politique, mais également comme parent d’élève, de lui faire part de mes vives inquiétudes quant aux incertitudes liées aux réformes de l’éducation que conduit le gouvernement de la France. De l’école à l’université, en passant par les lycées et la formation des enseignants…aucun échelon n’est épargné, aucune collectivité locale n’est consultée. C’est pourtant l’avenir des territoires et de leurs habitants qui se joue.

J’ai également plaidé contre la suppression des postes d’enseignants qui pénalise gravement l’objectif de réussite des jeunes, dans une société où « l’ascenseur social » ne fonctionne plus. Moins de professeur c’est laisser sur le bord de la route les plus en difficulté, ceux qui dans une classe de 35 élèves n’arriveront pas à « suivre » et dont il ne sera pas possible de s’occuper.

Le recteur est resté sourd à ces remarques dans sa réponse arguant que la réussite n’est pas une question de moyens mais de redéploiement de ceux-ci !!

Il devient vraiment urgent de changer de politique et de retrouver une Education Nationale qui donnera une véritable égalité des droits aux enfants de ce pays. Un beau programme pour la gauche en 2012 !

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire