Format d'article

Qui a menti mentira : épisode 1

Ci-dessous le communiqué de presse du groupe socialiste de la région, en réponse aux mensonges de C. Béchu lors du lancement de sa campagne. Comment s’étonner puisqu’il suit le modèle de son maître : le mensonge permanent.

sarkonocchio1-320x200A quelle date Sarkozy était il à Berlin en novembre 1989 ?!

http://ps-paysdelaloire.fr/

La droite régionale choisit le mensonge !

En ouvrant sa campagne dimanche, l’UMP devait palier un déficit de projet et de candidat. Celui qui a été imposé par Nicolas Sarkozy est si peu au fait des dossiers régionaux qu’il s’est contenté de répéter la prose de son ami Daniel Augereau, conseiller régional UMP, qui utilise régulièrement le mensonge et la falsification comme argument politique, et dont on sait, à l’occasion, le manque de rigueur dans le maniement des chiffres.

Le Conseil régional n’a donc pas dépensé 300 000 €, comme cela a été affirmé et publié dans les comptes rendus journalistiques. Les vœux de la Région aux institutionnels ont coûté 15395 € de prestations techniques (accueil, organisation, éclairage, son, signalétique) et 11740 € de denrées et fournitures nécessaires à la préparation des buffets par des lycées et CFA dont ils ont constitué un projet pédagogique (voir article du Figaro). Ce chiffre est public et figure dans les documents officiels de la Région. Il fait suite à la décision de renoncer à la tenue de 4 cérémonies de vœux dans les départements (voir article de 20 minutes).

De plus, le Conseil régional n’a pas investi dans 1,4 millions mais 400 000 € pour moderniser l’éclairage de son bâtiment et rationnaliser ses dépenses énergétiques. Il s’agissait de remplacer un éclairage avec des lampes à haute consommation par des lampes à basse consommation dont le prix d’achat est important mais qui diminuent la consommation d’électricité.

Ces mensonges répétés à outrance par les élus UMP et repris par leur candidat démontrent une conception peu morale de la pratique politique. Christophe Béchu a tort de s’y engouffrer. Ils trahissent, à l’évidence, une triste absence d’idées pour l’emploi, les services de proximité, les lycées, la formation professionnelle, les trains…

Face à ces attaques outrancières, la majorité régionale agit sereinement dans la transparence au quotidien comme le montrent le plan anti-crise ou les 970 emplois-tremplin pour les associations. Parce qu’elle a un projet et du respect pour les ligériens.

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire