Format d'article

Election législative partielle dans la 5ème circonscription de Vendée

Dimanche 6 avril aura lieu une élection législative partielle dans la 5ème circonscription de Vendée (Sud Vendée), suite à l’invalidation du député sortant (Joël Sarlot) qui n’avait pas respecté le code électoral en payant lui-même des dépenses de campagne (c’est exclusivement le mandataire financier qui doit régler les dépenses à l’aide du compte de campagne).

Cette élection est importante car elle sera l’occasion d’envoyer un message fort au pouvoir national en place qui annonce aujourd’hui même un plan de rigueur (que la gauche a dénoncé bien avant les municipales et cantonales) : 7 à 8 milliards d’économies pour le budget de l’Etat qui toucheront principalement la santé, le logement, l’emploi et la formation professionnelle :

« La seconde moitié des économies proviendra pour l’essentiel de la révision des grandes politiques d’intervention économiques et sociales, qui mobilisent 464 milliards d’euros par an. Logement, emploi, formation professionnelle, santé, etc. : toutes seront passées au crible et, le cas échéant, rabotées. (Source Le Monde) »

On le constate une fois de plus, les secteurs les plus touchés correspondent à des politiques publiques censées œuvrer pour nos concitoyens les plus en difficultés. Après avoir mis en place le bouclier fiscal pour les plus riches, des impôts nouveaux pour les plus fragiles (franchises médicales, rétablissement en 2009 de la Taxe TV pour les retraités non imposables.), le gouvernement de N Sarkozy s’attaque une fois de plus à ceux qui n’ont pas grand-chose, à ceux qui ont été frappés le plus durement par la baisse du pouvoir d’achat. Quelle injustice !

Hier soir j’étais à La Chataigneraie (le canton fait partie de la 5ème circonscription, découpée en 1986 par Charles Pasqua !) avec Jacques Auxiette pour soutenir notre ami et candidat Daniel David et sa suppléante Mado Coirier. Avant la réunion publique nous avons reçu les représentants du personnel de l’hôpital local, une équipe et une direction d’établissement extrêmement dynamique qui attend désespérément le financement de postes qui permettrait d’ouvrir (enfin) une unité spécialisée dans l’accueil de malades aux pathologies lourdes, des personnes de moins de 60 ans qui ne peuvent pas être intégrées dans les maisons de retraites.

A propos d’hôpital public je suis très inquiète sur l’avenir de certains hôpitaux. En effet 240 établissements sont pointés comme « vulnérables » en France, dont 3 en Vendée : Les Sables, Challans, Fontenay. Depuis 2 ans de nouvelles règles de financement ont été introduites : les établissements publics sont placés sur la même ligne de départ que les cliniques privées mais ils doivent supporter  les contraintes du service public : accueillir tous les malades et traiter toutes les pathologies sur le territoire tandis que le privé peut choisir ses spécialités, les zones et les clientèles les plus rentables. En clair on alloue plus de moyens aux établissements productifs.

Christian Paul député socialiste de la Nièvre, avec 80 autres parlementaires a demandé un moratoire sur la fermeture des hôpitaux de proximité car mi-avril Gérard Larcher, député UMP doit rendre un rapport, confié par N Sarkozy, sur la réalisation d’un état des lieux ainsi qu’émettre des propositions en vue d’un projet de loi de « rénovation de la santé ». On a vu comment Rachida Dati à « rénover » la justice avec sa nouvelle carte judiciaire et la suppression de dizaine de tribunaux en France. Le pire est donc à craindre.

Il faudra donc à l’Assemblée Nationale une opposition forte pour combattre et dénoncer les dérives de la droite….je fais confiance à Daniel David pour mener ces combats et pour représenter, enfin, la gauche et les écologistes de Vendée.

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire