Format d'article

L’école publique a le vent en poupe en Vendée

L’école publique maternelle et primaire de Moutiers Les Mauxfaits a du pousser les murs pour accueillir 2 classes supplémentaires l’année dernière, la mairie a également investi dans un centre de loisirs tout neuf, situé sur le terrain de l’école. Ce sont ces deux équipements qui étaient inaugurés ce matin en présence des financeurs : Etat, Région, CAF et Département.

C’est toujours un évènement quand dans notre département il s’agit de mettre en avant la bonne santé de l’école publique, après tant d’année durant lesquelles les effectifs gonflaient dans le privé confessionnel et stagnaient dans le public. La tendance semble s’inverser grâce à une démographie galopante, à l’installation de familles demandeuses du service public et à l’offre de qualité de l’enseignement public, tant en termes pédagogiques qu’en qualité des bâtiments. Vous trouverez à la fin de cet article le texte de mon intervention.

A propos d’enseignement public, j’étais hier l’invitée d’une classe de seconde qui travaille actuellement sur « quelle image le pouvoir donne t-il de lui-même » ? Nous avons notamment évoqué les nouveaux moyens de communications qui permettent aux élus de communiquer, de donner une image d’eux-mêmes à travers les blogs, Facebook, Twitter, etc…, nous avons aussi abordé la question de la « peopolisation » de la vie politique, de la frontière entre vie privée et publique. Un excellent débat, avec des questions parfois surprenantes comme cette jeune fille qui m’a demandé si je voulais être présidente de la République !

Je remercie ces jeunes et leurs professeurs d’organiser de telles rencontres, qui permettent à chacun de se positionner sur cette société de la communication et de l’image qui offre le meilleur comme le pire, et surtout qui permet à la jeunesse de réfléchir par elle-même et de se forger sa propre opinion. J’ai conclu mon propos en leur rappelant que rien ne valait le contact humain, le lien social « en vrai » plutôt que l’écran !

Intervention S Bulteau – Inauguration de l’école publique Moutiers Les Mauxfaits – 20 novembre 2010

Inaugurer une école publique, ce n’est pas rien, surtout ici en Vendée ! Vous connaissez l’attachement de notre collectivité, et de son président, pour les questions éducatives et les compétences que nous exerçons dans ce domaine, notamment en matière de gestion des lycées et des structures de formation des apprentis. Nous croyons au rôle de l’Education nationale, aux valeurs qu’elle porte et aux générations de citoyens qu’elle fait naitre. Victor Hugo ne disait-t-il pas d’ailleurs qu’ouvrir une école c’est fermer une prison ?

S’il ne s’agit pas ici de créer, en tant que tel, un nouvel établissement, nous ne pouvons que nous réjouir de voir ce nouveau bâtiment, moderne, spacieux, prêt à répondre à l’accroissement du nombre d’élèves et au développement de notre territoire.
Cette école nous montre en tout cas l’intérêt, de l’accompagnement par la Région des Pays de la Loire – par l’intermédiaire de ses élus et de ses services – des initiatives et des projets locaux d’aménagement, d’équipements, et de création de services aux habitants.

Le financement par la Région intervient dans le cadre du « Fonds Régional de Solidarité Communale » qui a pour vocation de soutenir les projets d’équipements publics (les équipements scolaires pour une large part) visant à répondre à une attente sociale forte, à un besoin réel et immédiat des habitants. En 2009, près de 51 projets ont ainsi pu être financés pour près de 4 millions d’euros. L’accueil de loisir lui aussi a pu être financé à travers le contrat de territoire.  Pour cet équipements, là aussi, la région a voulu permettre aux familles d’accéder au Service public d’accueil : partir au travail en laissant ses enfants dans de bonnes conditions de garde, c’est ce que nous réclamons tous aujourd’hui, que l’on habite en ville ou à la campagne.

Il s’agit pour nous d’encourager la préservation et le développement de ce qui fonde l’essence même du modèle républicain français : un réseau de services publics fort, dense, et équitablement réparti entre les territoires.

 Mais cela va-t-il  durer ?

Je ne vous cacherais pas l’inquiétude qui est la même face à la réforme territoriale et fiscale. La fin des engagements financiers solidaires (appelés financements croisés), couplée avec la limitation de la clause générale de compétence des départements et des régions et le non-cumul des financements régionaux et départementaux visent à remettre en cause des contributions essentielles pour les équipements des communes et le réseau associatif.

Entre le transfert des charges mal compensées depuis 2004, la réforme fiscale qui prive les collectivités de ressources, et maintenant le gel des crédits alloués aux collectivités, au total, sur la période 2010-2014, ce sont 100 millions d’euros en moins pour les Pays de la Loire !

Pour terminer sur une note plus positive, je souhaite à tous vos concitoyens et concitoyennes, Monsieur le maire, de faire de ces lieux le creuset de petites et grandes joies, de découvertes et d’échanges, de jeux et de partages, de bonheurs quotidiens. D’en faire le berceau de la société de demain.

Je vous remercie.
    
Sylviane Bulteau

 
 

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire