Format d'article

François Hollande : 2 ans de présidence courageuse

C’est un chef de l’État courageux, combatif et à l’initiative qui s’est exprimé ce matin à la télévision. Confronté à des comptes publics plus que dégradés lors de son arrivée à la présidence de la République – il faut rappeler que la dette publique a augmenté de 622 milliards d’euros de 2007 à 2012, faisant passer l’endettement de la France de 60 à 90% du PIB – François Hollande a immédiatement saisi l’enjeu politique immense auquel notre pays était confronté : assurer pour la France de demain la pérennité de son système social et la préservation de son indépendance financière et donc emprunter résolument le chemin de la réduction de nos déficits qui ont été réduits tous les ans depuis 2012 pour être ramenés à 3,6% cette année. La faiblesse des taux d’intérêts auxquels la France emprunte montre la validité de ce choix courageux.

o-HOLLANDE-BOURDIN-facebook

Que ce soit le retour à la retraite à soixante ans pour les personnes ayant commencé à travailler jeunes, la refondation de l’école de la République, le CICE désormais fondu dans le pacte de responsabilité qui rendra des marges de manœuvre aux entreprises tout en permettant des embauches à terme et l’amélioration sensible des petits salaires, l’allègement des normes, la réalisation d’importantes économies dans le train de vie de l’État, la fin du gel du barème de l’impôt sur le revenu (décidé sous le mandat de Nicolas Sarkozy) ou encore la création de nouvelles tranches d’imposition doivent permettre de remettre plus de justice dans notre système fiscal… toutes ces mesures prouvent que le redressement de la France et de ses finances était le préalable nécessaire pour préparer le retournement économique qui s’engage.

Sur le plan international, enfin, la France tient sa place et toute sa place : vis-à-vis de l’Union européenne, en tenant nos engagements budgétaires ; ou encore au Mali, en Centrafrique, aujourd’hui en Ukraine, en agissant sans multiplier les effets de manche et les rodomontades, le président de la République a fait en sorte que la parole de notre pays soit davantage respectée qu’hier. François Hollande n’est donc pas l’homme de la caricature outrancière à laquelle se livre une opposition qui ne propose rien d’autre que des invectives. Il est au contraire un président combattif, plus intéressé par l’avenir de la France que par son avenir politique personnel et qui demande à être jugé sur ses résultats, à la fin du quinquennat.

Pour la seconde partie de son mandat, François Hollande a fait des annonces particulièrement fortes parmi lesquelles on relève :

–       De nouvelles mesures fiscales pour les salariés modestes imposables.

–       Une accélération de la réforme territoriale, nécessaire pour rendre de la lisibilité et de l’efficacité dans les politiques publiques en définissant mieux le « qui fait quoi ».

–       De nouvelles mesures destinées à favoriser l’apprentissage et par conséquent l’emploi des jeunes.

Après avoir, ces deux dernières années, posé un cadre et élaboré une stratégie pour la France, le président de la République se montre une nouvelle fois à l’initiative.

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire