Format d'article

La Foire de Chantonnay, une vitrine du dynamisme de nos territoires

Nous fêtons aujourd’hui la 4e édition de La Foire de Chantonnay et il faut donc saluer l’engagement des organisateurs et notamment du président Christophe Coutand, et des membres de l’association qui permettent à celle-ci de s’installer dans la durée, au rythme désormais d’une édition tous les deux ans.

photo-10

Ce genre d’événements est précieux pour nos territoires et, si j’en crois le succès rencontré il y a deux ans il répond à une réelle attente de nos concitoyens.

Dans un contexte économique et social difficile la foire exposition permet  aux entreprises locales de se faire connaître du public. En somme, elle participe du dynamisme économique tout en contribuant au lien social dans nos territoires ruraux.

C’est tout l’enjeu du pacte de responsabilité annoncé en début d’année par le Président de la République qui, en simplifiant les contraintes administratives et normatives qui pèsent sur les entreprises – ce travail est déjà bien avancé – et en leur rendant de la compétitivité, permettra la création à terme de 200 000 à 500 000 emplois grâce aux 30 milliards d’euros de baisse de cotisations. Mais le pacte de responsabilité est aussi accompagné d’un pacte de solidarité. Il doit améliorer le pouvoir d’achat des salariés les plus modestes a affirmé le Premier ministre Manuel Valls. Le meilleur moyen, c’est d’agir sur les cotisations salariales pour augmenter le salaire net, celui que l’on touche à la fin du mois. Dès le 1er janvier 2015, elles seront diminuées pour les salaires au niveau du Smic. Cette mesure permettra de procurer 500 euros par an de salaire net supplémentaire aux salariés concernés qui touchent le salaire minimum.

L’État, pour sa part, et afin de financer ces allégements, a engagé dès 2012 une réduction du déficit et de la dette publique. Oui, les impôts ont été augmentés car l’urgence était alors de résorber un déficit abyssal, augmenté de plus de 600 milliards d’euros entre 2007 et 2012  ! Cet effort sera poursuivi demain par la réduction des dépenses de l’État et non plus par l’impôt. Car il n’est pas possible pour la France de continuer à toujours dépenser plus qu’elle ne gagne. Cela paraît naturel mais mérite néanmoins d’être rappelé.

Les attentes et les exigences sont fortes. Et c’est bien naturel. Mais le redressement de la France – de ses comptes, de son économie, de ses services publics – ne se fera pas sans les Français qui doivent demeurer les acteurs de leur destin. Chacun, dans son entreprise, son commerce, son association, a un rôle à jouer. Notre pays a de très nombreux atouts à faire valoir. Vous en êtes la preuve vivante.

Ici, à Chantonnay, c’est cette image d’une France entreprenante, attachée à ses valeurs mais ouverte sur son environnement et dynamique que l’on rencontre à chaque stand. Bravo à vous  !

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire