Format d'article

Congrès départemental de la FCPE à Mareuil Sur Lay

Le congrès départemental de la FCPE se tenait ce matin à Mareuil Sur Lay, sur ma circonscription. C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai répondu à l’invitation du président Christophe Biteau, qui ,pour l’occasion, « passe la main » après 10 ans de militantisme au sein de l’association.

FCPE

 Après le traditionnel ordre du jour (rapport d’activité, financier, élection de nouveaux membres du CA) le débat s’est engagé avec les représentants des conseils d’école autour de la réforme des rythmes scolaires. La FCPE est totalement mobilisée pour l’organisation de cette réforme, les parents d’élèves veulent s’impliquer fortement dans les communes pour sa mise en place. Malheureusement dans certains secteurs les élus municipaux n’associent pas ou peu les conseils d’école à cette démarche.

 Si l’on peut entendre les difficultés des communes pour modifier les rythmes et s’organiser, il n’est pas tolérable d’entendre des maires refuser tout bonnement une loi qui s’applique à tous les petits écoliers français. Certes, des financements locaux supplémentaires seront nécessaires, mais l’exemple d’une commune comme Nalliers, où la semaine de 4,5 jours est instaurée depuis 20 ans, nous démontre que rien n’est impossible et surtout que le bénéfice pour les enfants comme pour les enseignants est réel.

 Plus globalement, la loi sur la Refondation de l’école c’est redonner la priorité à l’école maternelle et primaire, c’est placer les enseignants, leur formation et la pédagogie au centre des préoccupations en créant 60 000 postes dans l’Education Nationale et en ouvrant des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation dès septembre. En Vendée ce sont 27 postes supplémentaires qui viendront renforcer les effectifs dès la rentrée.

 Ce combat pour l’école publique, pour l’accès de tous les enfants, quelles que soient leurs origines sociales, à un enseignement de qualité, nous le menons aussi localement, au Conseil général, qui devrait être plus ambitieux pour nos collèges dont il a la charge. La construction des quatre établissements annoncés en 2010 se fait toujours attendre, les rénovations ont pris beaucoup de retard et dans sa lutte irraisonnée contre les projets du gouvernement, le président du conseil général ne favorise pas l’installation de la réforme des rythmes scolaires, notamment au niveau des transports scolaires.

La gauche vendéenne reste vigilante sur ces points et personnellement j’ai proposé à la FCPE de pouvoir régulièrement évoquer toutes ces questions avec ses responsables, mon rôle de député étant de veiller à la bonne application des lois de la République, en Vendée aussi !

« Si vous trouvez que l’éducation coûte trop cher, essayez l’ignorance » Abraham Lincoln

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire