Format d'article

« Notre armée est notre honneur »

Ce matin j’ai participé à la remise du Drapeau des Soldats de France à la section locale UNC de Saint-Mathurin. Retrouvez ci-dessous le texte de mon intervention :

photo-25

Monsieur le maire,

Monsieur le conseiller général,

Monsieur le représentant de l’UNC,

Monsieur le président de la section locale,

Monsieur le représentant de la gendarmerie,

Monsieur le curé,

Mesdames et messieurs,

 C’est toujours un grand honneur et aussi un grand plaisir d’assister à ces belles cérémonies que sont les remises de drapeau dans nos communes. Vos sections d’anciens combattants sont effectivement celles qui font vivre au plus près le souvenir des sacrifices consentis par les femmes et les hommes qui ont combattu, qui combattent encore, et qui sont pour certains tombés au service de la France.

Aujourd’hui, notre pays doit tout à la fois commémorer le passé, valoriser le présent mais également préparer l’avenir.

En effet, les cérémonies du centenaire du déclenchement de la Grande Guerre en 1914 vont donner l’occasion aux pouvoirs publics de mettre en exergue le riche passé militaire de la France mais surtout les valeurs de notre Nation, et cela malgré les épreuves traversées. Car face à la menace de l’anéantissement qui l’a plusieurs fois guettée, et malgré les errements de quelques mauvais serviteurs, elle est restée ferme sur ses convictions démocratiques. Ces évènements à venir seront donc le nécessaire relais au service d’un civisme qui, à tout âge, doit profondément imprégner nos concitoyens.

Par ailleurs, il convient de mieux faire connaître l’engagement de nos troupes sur les théâtres d’opérations extérieurs. Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, s’est fait le porte-voix de cette ambition mercredi dernier à l’Assemblée nationale lorsqu’il s’est exclamé « qu’au Mali, notre armée est notre honneur ». Ce mode d’engagement dans des conflits appelés, parfois improprement, de « basses intensités », constitue effectivement l’essentiel de nos missions. Cet engagement montre que la France pèse toujours dans le concert des Nations. Nous disposons toujours d’une autonomie d’intervention et donc d’une capacité supérieure dans ses choix diplomatiques. Au service de la paix, des droits de l’homme et de la démocratie, l’armée française paie un lourd tribut, comme au Mali, pour faire vivre ces valeurs.

Enfin il convient de préparer l’avenir. Il nous faut réfléchir au rôle futur des anciens combattants au sein de notre société. La mondialisation ou la construction européenne ont quelque peu brouillé nos repères nationaux.Il faut à ce sujet être audacieux et je plaide ardemment pour que s’opère un rapprochement ou s’organisent des relations avec les associations d’anciens combattants des autres pays membres de l’Union européenne et des pays membres de la francophonie. Les anciens combattants, parce qu’ils ont connu le feu des combats, sont certainement les meilleurs promoteurs de la paix. Il faut aussi faire en sorte que les associations, les collectivités locales et l’Etat travaillent ensemble et réfléchissent à de nouvelles formes de commémoration afin de garantir leur pérennité et cela en lien avec le monde éducatif.

Vous vous placez, vous, anciens combattants, au cœur de cette dynamique de commémoration du passé, de valorisation du présent et de préparation de l’avenir. Votre rôle est crucial car il donne à voir un engagement au service de notre Patrie qui rassemble les Français au delà de leurs opinions politiques et de leurs sensibilités religieuses, philosophiques ou encore culturelles. Soyez certains que la représentation nationale, en lien étroit avec le gouvernement, est sensible à votre action et qu’elle a à cœur de vous accompagner dans vos projets.

 Je vous remercie.

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire