Format d'article

19 mars : ne pas instrumentaliser les souffrances

À l’occasion du 19 mars, nouvelle date de la commémoration de la fin de la guerre d’Algérie votée par les sénateurs, je tenais à rappeler l’importance du devoir de mémoire qui doit transcender les clivages. La souffrance des combattants et des familles ne doit pas être instrumentalisée à des fins politiciennes.

Viane_19_mars_1962

Ce moment de communion et de recueillement national sera désormais la marque du respect que nous devons aux disparus lors de ce conflit. Le 19 mars 1962, en effet, venaient d’être signés les accords d’Evian marquant la fin d’une guerre atroce qui ne disait pas encore son nom.

Les exactions commises après cette date n’ont jamais été occultées mais l’Histoire commande néanmoins de la retenir car elle est porteuse de sens. Pour mémoire, le référendum d’autodétermination de l’Algérie voulu par le général De Gaulle et qui a conduit aux accords d’Evian a reçu l’approbation massive de 75 % des Français en janvier 1961. Le 8 avril 1962, 91% de Français disaient « OUI » par référendum aux accords d’Evian !

Aujourd’hui, il faut regarder vers la paix et l’avenir pour l’amitié entre les peuples et la réconciliation de nos deux communautés.

C’était le sens du déplacement auquel j’ai participé les 9, 10 et 11 mars derniers dans la délégation du président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, afin de mettre en place les actions concrètes autour de la grande conférence interparlementaire.

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire