Format d'article

Salon de l’agriculture : vitrine du savoir-faire Français

Le mercredi 26 janvier je me suis rendue à la Journée de la Vendée au Salon de l’Agriculture. J’ai pu parcourir les stands de l’AIPPV (Association des producteurs de Vendée) et de plusieurs producteurs locaux et nationaux.

 La visite de ce salon a été l’occasion de saluer le travail des agriculteurs aussi bien Vendéens que Français dont les produits sont d’une grande qualité.

IMG_0964

Il me semble d’ailleurs important de souligner que le scandale de la viande de cheval et de la traçabilité de la viande ne doit pas venir entacher la réputation de nos agriculteurs. La fraude de quelques-uns ne doit pas porter préjudice à tout un secteur.

Le Gouvernement et Stéphane Le Foll, Ministre de l’agriculture ont ainsi très bien saisi les nombreux enjeux gravitant autour de cette affaire. C’est pourquoi M. Le Foll a tenu a rappeler au cours de sa visite sur le Salon que « les filières de viandes françaises produisent et vendent de la viande parfaitement tracée ».

 M. le Ministre, qui s’est montré très réactif, a dans un premier temps demandé une enquête dans l’entreprise Spanghero où a été révélée la fraude. Momentanément fermée, l’entreprise a rapidement pu reprendre ses activités l’enquête ayant révélé une fraude d’étiquetage mais n’ayant pas remis en cause la qualité de viande. La DGCCRF a souligné que « l’action volontariste du gouvernement a incité les acteurs de la filière à mener rapidement leurs propres contrôles et audits internes ». Ainsi depuis la révélation de cette affaire, ce sont plus de 4000 visites d’entreprises qui ont été effectuées par la DGCCRF. De plus toute la filière de la viande a répondu présente à l’appel des ministres Stéphane Le Foll, Benoît Hamon et Guillaume Garot pour avancer conjointement. Toutes les démarches entreprises par le Gouvernement ont pour but de rassurer les consommateurs et ont démontré que la qualité des produits n’était pas en cause.

Ce problème d’étiquetage, qui se révèle d’ampleur internationale, nécessiterait une réglementation européenne. M. Le Foll soutenu par le gouvernement français a d’ailleurs indiqué, conjointement avec son collègue britannique, vouloir accélérer le processus pour « aller vers une traçabilité des produits transformés ».

Dans ce contexte particulier, le Salon de l’Agriculture est l’occasion de soutenir nos agriculteurs et de leur montrer toute la confiance de notre pays et l’admiration que leur portent les Français. N’oublions pas que la France est riche d’un patrimoine agricole d’une grande qualité, très diversifié, ce que ce salon ne manque pas de révéler.

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire