Format d'article

Acte III de la décentralisation, un plus pour les territoires et les élus locaux

L’inauguration d’équipements publics est toujours un moment important car cela donne à voir concrètement les réalisations de nos collectivités locales et l’importance qu’elles occupent dans la vie quotidienne de nos concitoyens, qui ignorent trop souvent la dimension partenariale qui préside à la mise sur pied de ces projets.

A Sainte Flaive Des Loups – inauguration avec Monsieur le Sous-Préfet et Monsieur Le Maire

 Etat, Régions, Départements et communes oeuvrent effectivement ensemble à améliorer toujours notre cadre de vie et la qualité de nos services, notamment dans un département qui, comme la Vendée, voit sa population à la fois fortement progresser mais aussi vieillir.

 Aujourd’hui, face à l’enjeu que constitue la mondialisation à laquelle n’échappe plus nos territoires, face au nécessaire renforcement de la coopération communautaire européenne, il devient néanmoins nécessaire de faire évoluer nos institutions afin qu’elles s’adaptent mieux à la France, à l’Europe et au monde du XXIème siècle. L’enjeu c’est bien d’organiser demain le « qui fait quoi » afin de donner une meilleure efficacité à l’action publique en ménageant nos finances publiques qui demeurent bien fragiles.

 L’acte III de la décentralisation promit par le président de la République et mis en musique par le Gouvernement, ne prévoit aucun big-bang territorial mais plutôt des ajustements nécessaires à plus d’efficience. La méthode prônée par le chef de l’Etat sur ce dossier est celle de la consultation et la ministre de la Décentralisation, Madame Marylise Lebranchu, travaille à cette réorganisation : plus de démocratie, plus de proximité, de lisibilité, d’efficience et d’efficacité.

 Ainsi nos concitoyens seront mieux à même de juger du travail de leurs représentants. Il s’agit bien pour la gauche d’inverser la tendance, alors que l’ancien pouvoir Sarkozy/Fillon n’a eu de cesse de stigmatiser les élus locaux et leurs prétendue propension à dilapider l’argent public – pour mémoire les collectivités ne représentent que 10% de l’endettement public du pays alors qu’elles pèsent près de 75% de l’investissement public- l’objectif est de réconcilier nos concitoyens avec leur élus locaux.

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire