Format d'article

Rentrée 2012 : engagements tenus

A quelques jours de la rentrée scolaire 2012, le ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon vient d’écrire aux députés pour détailler les mesures d’urgences qui devront consolider, dès cette année, notre nouvelle ambition pour l’école.

 Après les années noires de quinquennat Sarkozy la gauche veut renouer avec la priorité éducative. Notre jeunesse a été mise en en danger par des choix politiques qui ressemblaient fort à une forme de revanche à l’égard de l’école publique.

 Le souhait du président de la république de donner tous ses droits à la jeunesse de notre pays passe par les moyens nécessaires mis à disposition, dès aujourd’hui, par le gouvernement :

  • 1000 postes supplémentaires de professeurs des écoles (dont 11 pour le département de la Vendée)

  • 100 postes de conseillers d’orientations (dont 1 pour la Vendée)

  • 2000 assistants d’éducation supplémentaires pour renforcer les équipes de surveillance et de médiation (dont 4 pour la Vendée)

  • 500 nouveaux assistants chargés de la prévention et de la sécurité travailleront en complément des équipes mobiles de sécurité (EMS) (1 poste pour la Vendée)

  • 1500 auxiliaires de vie scolaire chargés de l’accompagnement individuel et 2100 auxiliaires de vie scolaire-assistant des élèves handicapés recevront une formation dès leur prise de fonction et pourront ainsi faire face à la hausse du nombre d’enfants handicapés dans les établissements scolaires (30 postes pour la Vendée).

  • 12000 contrats aidés complète le dispositif pour l’accompagnement des élèves handicapés, l’assistance administrative aux directeurs d’école et la vie scolaire dans les collèges et lycées.La formation des enseignants n’est pas oubliée au profit de 6000 professeurs des écoles et de près de 1000 professeurs du second degrés. Ce dispositif touchera également 2100 enseignants de l’enseignement privé.

Les parents d’élèves les plus en difficulté ont déjà bénéficié de la revalorisation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire.

 Ces mesures sont autant de signaux forts envoyés en direction de la communauté éducative et des familles. Après des années de suppressions massives de postes (plus de 77000 au total depuis 2007) il était temps d’inverser la tendance. Beaucoup de choses restent à faire c’est pourquoi le ministre s’engage sur l’avenir « l’objectif est très clairement une refondation républicaine de l’Ecole et une refondation de la République par l’Ecole ».

 

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire