Format d'article

NIMBY

Depuis le mois de décembre 2010 les habitants de Luçon et des alentours se mobilisent contre la suppression du « Train d’Equilibre du Territoire » (TET) Nice-Nantes (avec arrêt à Luçon), nouvelle appellation des anciens trains « Corail ». Cette bataille a comme un arrière goût de déjà vu, alors qu’en décembre 2005, les mêmes combattaient la volonté de la droite gouvernementale (en place depuis 2002 faut il le rappeler) de supprimer les « Corails » et notamment la ligne Nantes/Bordeaux/Toulouse.

 A l’époque, face à ce que nous avions appelé « la nouvelle bataille du rail », Jacques Auxiette et Ségolène Royal avaient réussi à faire plier la SNCF et le gouvernement et sauver la ligne en question.

 Je me souviens encore de nos manifestations en gare de Luçon, alors que toute nouvelle Vice-présidente de la Région j’étais moi aussi venue soutenir les manifestants et représenter Jacques Auxiette, et de l’attitude ambigüe du député MPF,  m’arrachant littéralement le micro des mains, lui qui préférait protester contre la région qui ne voulait pas se substituer à l’Etat et à la SNCF en mettant des TER à la place des Corails, plutôt que de vilipender ses amis de droite qui organisaient cette casse du service public des transports !

 Aujourd’hui c’est un peu le même scénario qui se répète avec la suppression du Lunéa Nantes/Nice ; il faut savoir que depuis le 4 novembre une convention entre l’Etat et la SNCF stipule que ce dernier est devenu l’autorité organisatrice de 40 lignes ferroviaires, mais le flou demeure. La convention n’est pas claire, comporte diverses « omissions » et laisse supposer la suppression de différents trains de nuits, Nantes-Nice, par exemple…. Nous y sommes donc !!

 Et le maire UMP de Luçon qu’en pense t-il ? Et les députés vendéens UMP ? Et le nouveau président du conseil général, si proche du premier ministre ? Le premier adjoint de Luçon s’inquiète dans la presse de la suppression de sa gare, merveilleux… Où étaient-ils tous ces amis de Mr Fillon et de Mr Sarkozy lorsque que ce dernier a entrepris un vaste « déménagement des territoires » avec la carte judicaire (suppression de tribunaux), la carte militaire (suppression de casernes), la suppression des gares de Fret, la suppression des postes d’enseignants, la fermeture des classes, des bureaux de Poste, hôpitaux de proximité, centres des impôts…

 Tous complices et tous hypocrites. « Not in my back yard » NIMBY comme diraient les anglais ou plus exactement « pas chez moi » ! Supprimer les services publics oui, mais pas chez moi !

 Le Parti Socialiste est mobilisé depuis 2002 contre cette politique de casse du service public et soutient le renforcement de la solidarité nationale dans tous les territoires. Beaucoup d’agents de la fonction publique (ou affiliés) expriment aujourd’hui leur souffrance au travail : infirmières, professeurs, policiers, postiers, agents du pôle emploi, travailleurs sociaux…ceux qui sont en première ligne demandent écoute, soutien et renfort. Hélas le pouvoir n’entend rien ou plutôt si, il n’entend que ses amis du Fouquet’s !

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire