Format d'article

Signature du Plan Régional Santé Environnement

Sur proposition du Préfet des Pays de la Loire, le Président du Conseil régional a accepté de co-présider le Groupe régional santé-environnement (GRSE), constitué le 8 juin 2009 et dont l’objectif a été de définir et de valider les orientations stratégiques et de proposer des actions. Avec le Préfet de région et le représentant de la directrice de l’Agence Régionale de Santé, nous avons signé hier la déclaration d’adoption du Plan Régional Santé Environnement (PRSE).

Le GRSE a confié l’animation globale de la démarche d’élaboration du PRSE 2 à l’équipe projet ayant conduit la préparation et la mise en œuvre du PRSE 1 (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement, Agence régionale de santé et Direction régionale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle) en y intégrant les services du Conseil régional.

 
Neuf groupes de travail thématiques ont été constitués, rassemblant environ soixante structures et cent soixante-dix partenaires. Ceux-ci ont ainsi proposé dix actions qui ont été validées par le GRSE le 16 février 2010 :
1. Réduire l’exposition aux substances chimiques et allergisantes de l’air extérieur,
2. Protéger la qualité de la ressource en eau destinée à la consommation humaine,
3. Améliorer la qualité de l’eau distribuée dans les réseaux publics et les réseaux intérieurs,
4. Réduire les expositions à l’amiante,
5. Protéger les populations, notamment les plus sensibles, des pollutions à l’intérieur des bâtiments,
6. Optimiser l’organisation et la mise en œuvre de la politique de lutte contre l’habitat indigne,
7. Identifier les zones de cumul d’exposition aux nuisances environnementales et agir pour diminuer l’impact sur les populations,
8. Maîtriser et réduire les nuisances sonores à travers l’aménagement du territoire,
9. Prévenir les risques auditifs liés à l’écoute de la musique amplifiée
10. Développer les actions d’éducation à la santé environnementale.

Les Ligériens ont été consultés à l’occasion de quatre réunions publiques auxquelles quatre Conseillers régionaux ont participé (Angers, La Roche sur Yon, Le Mans et Laval) et via la mise en ligne d’une page web sur laquelle ils ont pu formuler des commentaires et des propositions.

En lien avec des animateurs identifiés pour chaque action, l’équipe projet suivra la mise en œuvre du PRSE 2 et établira régulièrement un état d’avancement des différentes actions.
L’action10 concerne également l’Observatoire régional de la santé (ORS), soutenu par la Région à hauteur de 305 000 € en 2010 (outre la mise à disposition des locaux). En effet, la région accompagne le fonctionnement de l’ORS (activité documentaire, réalisation de tableaux de bord santé) ainsi la réalisation de travaux spécifique. Parmi ces travaux, la Région a attribuée une subvention globale de 54 850 € en 2006 et 2007 à l’ORS pour la réalisation d’un baromètre santé environnement Pays de la Loire 2007, édité en 2009 (cofinancé par l’État).

http://www.sante-pays-de-la-loire.com/ORS.141.0.html
Il s’agit d’une enquête sur les opinions, les connaissances et les comportements des Ligériens à l’égard de l’environnement et des risques qu’il peut présenter pour la santé. Ce document est téléchargeable sur le site internet de l’ORS. En voici les principaux résultats :

– Les Ligériens se déclarent, dans leur majorité, sensibles à l’environnement avec des représentations de l’environnement centrées sur sa préservation. Les Ligériens associent plus fréquemment que l’ensemble des français l’environnement à la « qualité de vie » et à « la responsabilité de chacun pour améliorer l’environnement ».

– Les Ligériens se considèrent bien informés sur la pollution de l’eau, de l’air extérieur ou liée au bruit. En revanche, 60 % des Ligériens disent ne jamais avoir entendu parler du radon.

– Les risques pour la santé identifiés comme étant « élevés » par 90 % des Ligériens sont : l’amiante, le monoxyde de carbone et l’exposition au soleil. Au contraire, la qualité de l’eau du robinet, les cosmétiques et la pollution de l’air intérieur sont jugés à risque par moins de la moitié de la population.

– Un Ligérien sur deux craint d’être atteint par un cancer du fait de son environnement. Les Ligériens semblent moins inquiets que les Français à l’égard de certains risques sanitaires environnementaux.

– La confiance des Ligériens dans l’expertise scientifique varie d’un risque à l’autre : assez bonne (70 %) pour l’amiante et la pollution de l’air extérieur, elle n’est que de 48 % pour la téléphonie mobile. L’opinion à l’égard de l’action conduite par les pouvoirs publics est globalement peu favorable. Seule l’action contre l’amiante (réglementation stricte) recueille plus de la moitié de jugements favorables.

– Enfin, les Ligériens s’investissent pour améliorer la qualité de leur environnement (recours à des alternatives à la voiture, vigilance sur les émissions polluantes des produits au moment de l’achat, engagement associatif….). La plupart des Ligériens se disent ainsi prêts à payer leurs fruits et légumes, leur voiture, leurs appareils ménagers ou l’eau du robinet 10 % plus cher pour s’assurer de leur qualité environnementale.

On le voit, les problèmes environnementaux et leurs effets sur la santé sont une préoccupation majeure pour nos concitoyens. La Région des Pays de La Loire est la quatrième région industrielle, la deuxième région agricole de France. Si ces performances sont de bonnes augures pour l’économie et l’emploi, elles le sont moins pour la santé puisque la prévalence de l’asthme est importante dans notre région et que l’apparition de nouveaux cancers interroge, pour ne citer que ces deux exemples. La Région s’engage donc, auprès de l’Etat, dans ce plan qui devra à termes porter ses fruits.

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire