Format d'article

La Culture en danger

Le Festival « Les Beaux Débuts » a consacré hier un artiste complet : Babel. Auteur compositeur, interprète, il s’accompagne, seul sur scène, à la guitare. Ce talentueux ligérien a reçu le prix des Professionnels et le prix de la Région.http://letourdebabel.free.fr/index.html

L’association Chants Sons s’est donné pour but de défendre la chanson et les jeunes artistes. Chaque année, de février à mars, dans le cadre du festival Chant’ appart, elle organise plus de 80 concerts dans des maisons individuelles, des appartements, des petites structures (Maisons rurales, établissements scolaires, maisons de retraite, maisons de quartier, etc.) des concerts comportant deux tours de chants et un buffet.

Cette formule conviviale attire chaque année un large public : 8 500 spectateurs. Au programme, des artistes nationaux mais aussi des artistes régionaux ou émergents (Gurval, Cabadzi, YMH, etc.).

Depuis quatre ans, l’association organise également une opération intitulée les Beaux Débuts. Ce tremplin régional permet à dix artistes ou groupes régionaux de se produire, durant 15 minutes devant un jury de professionnels. A l’issue de la journée, six prix sont délivrés :
 
• Le prix du public : 500 €
• Le prix régional : 500 €
• Le prix de la SACEM : 500 €
• Le prix du crédit mutuel : 500 €
• Le prix de la Roche sur Yon : 500 €
• Le prix professionnel : ouverture de la journée révélation au festival de Poupet

Grâce aux artistes et aux organisateurs nous avons vécu un bel après-midi de promotion de la chanson française avec des textes parfois politiquement incorrects voire subversifs ! Ça fait du bien aux oreilles et à la liberté d’expression.

La région soutient ce festival comme beaucoup de manifestations culturelles sur les 5 départements. Aujourd’hui la  culture est en danger car la réforme territoriale voulue par la droite ne permettra bientôt plus aux collectivités locales de s’engager financièrement, notamment en matière d’investissements (salles culturelles, salles de sport). Actuellement, par exemple, il est possible pour plusieurs collectivités locales de s’associer afin de financer un même projet (c’est ce que fait la région avec les villes, départements ou agglomérations). Demain les compléments de financements ne seront plus autorisés pour les villes de plus de 3500 habitants. Cette règle condamne de fait les projets locaux.http://www.lacultureendanger.fr/

Cette réforme nous inquiète. Elle touche au fondement même de notre Etat décentralisé en supprimant aux collectivités la possibilité de lever l’impôt, de maitriser leurs politiques publiques à travers la fin de la clause générale de compétence, mais aussi en donnant un avantage à la droite avec un nouveau découpage des cantons et la création d’un « conseiller territorial ».

Jacques Auxiette résume ainsi notre combat contre cette réforme : « je m’inscris dans la république décentralisée qui est la notre depuis 1982 et dont les principes ont été sanctuarisée par la révision de 2004 de la Constitution. Je ne revendique pas le droit d’édicter la loi, mais juste celui de faire mon travail correctement. Municipalités, Départements, Régions nous ne nous inscrivons pas en contre pouvoir face à l’Etat, mais nous revendiquons notre pouvoir d’action et notre responsabilité, que le suffrage universel nous a donné comme aux autres élus de la République ».

http://www.paysdelaloire.fr/reforme-des-collectivites/dossier-reforme-des-collectivites/

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire