Format d'article

Contournement de Talmont : occupation du chantier par TNS

L’association Talmont Nord Sud (TNS) se bat depuis des années contre le tracé Sud du contournement de Talmont (qui passe en pleine vallée du Payré, dans les marais) et milite pour un tracé au nord de la commune. Après de multiples recours, la cour d’appel administrative de Nantes a confirmé, le 17 février 2009, l’arrêt du 30 octobre 2007 : la Vallée du Payré est définitivement classée zone littoral ND L. 146-6. C’est le niveau de protection le plus fort et donc toute route y est interdite !

Article 1er : « il est déclaré que, dans son arrêt n°05NT01536 du 30 octobre 2007, la Cour a décidé que la délibération du conseil municipal de Talmont Saint Hilaire du 25 mars 2002 approuvant le plan d’occupation des sols révisé est annulée notamment en tant qu’elle ne classe pas dans les espaces protégés au titre de l’article L. 146-6 du code de l’urbanisme la partie du marais Brûlé qui ne l’était pas, ainsi que le marais de Jard dans son intégralité et les marais de Violeau et de Chauveau ».

Deux autres recours sont également en attente de décision : une demande d’annulation de la Déclaration d’Utilité Publique (suite au nouveau classement de la Vallée en 146-6), la contestation de la DUP par les personnes expropriées.

Un autre phénomène devrait également bouleverser les certitudes des tenants du contournement Sud, la tempête Xynthia. En effet, la commune de Talmont est classée en risque 1 du Plan de Prévention contre les Risques d’Inondation (PPRI), notamment à cause du barrage de Finfarine, la nouvelle route construite dans la Vallée pourrait alors faire «digue» et empêcher l’eau de s’écouler s’il devait y avoir une inondation. C’est alors la commune de Talmont qui serait gravement touchée. L’océan a d’ailleurs envahi, lors de la tempête, la zone où la route va être construite.

C’est la première fois que je me rendais sur le site. C’est effectivement consternant de voir les travaux de ce chantier au beau milieu de la Vallée du Payré et de ses paysages sublimes. Maintenant il faut arrêter les travaux et renoncer à ce tracé par le sud. Le Conseil Général, promoteur de ce contournement, doit respecter la décision de la cour d’appel.

 les premiers travaux sont achevés. Ici un pont dont on voit nettement qu’une partie vient de s’affaisser. Y aurait-il eu un problème dans les études de sol ?

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire