Format d'article

Après Xynthia, la région solidaire.

Deux mois après la tempête Xynthia et conformément à ce qui avait été annoncé lors de son déplacement du 1er mars, Jacques Auxiette, réélu président de la Région Pays de La Loire, est revenu faire le point sur la mise en œuvre du Plan Tempête Régional, voté à l’unanimité le 3 mars dernier.

Ce Plan exceptionnel mobilise 20 millions d’euros pour des aides en faveur des familles sinistrées, des communes, de l’économie, de la protection du littoral mais également pour construire l’avenir de ce territoire.

Dès la commission permanente du 17 mai ce sont 3,7 millions d’euros qui vont être attribués aux communes pour des dépenses de voiries, ouvrages, réseaux, équipements touristiques, bâtiments communaux.

Depuis la catastrophe 441 entreprises sinistrées ont été identifiées par la Région et ses partenaires et certaines ont fait appel au fonds d’avance qui permet d’entamer les travaux de réparation, en attendant de toucher les primes d’assurance.

C’est dans ce cadre que nous avons rendu visite au gérant du camping « Les Flots Bleus » et parcouru le site fortement touché en février dernier. Toute l’économie touristique, et donc l’emploi saisonnier, est compromise pour l’été 2010 mais les acteurs économiques ne baissent pas les bras et accueillent avec satisfaction les aides de la région ainsi que la campagne de promotion touristique (conjointe avec Poitou-Charentes) qui s’affiche actuellement dans le métro parisien et dans la presse nationale : redonner des couleurs, changer l’image et faire revenir la clientèle fidèle de nos côtes atlantiques.

 

Au-delà de ces mesures d’urgence il faut préparer l’avenir, d’où la proposition de Jacques Auxiette de mettre en place un Contrat exceptionnel de solidarité territoriale entre les 3 communes que sont La Faute, l’Aiguillon et La Tranche sur Mer. La volonté de la région est d’accompagner ce territoire vers un aménagement et un développement économique et social durable à l’échelle intercommunale : en clair, les 3 communes s’associent et décident de leurs besoins, de leurs actions et la région apporte son financement, avec l’Etat et pourquoi pas le Conseil général (on peut rêver !). Notre souhait est qu’un conseil de développement s’installe autour de ce projet afin de réunir tous les acteurs économiques et sociaux, qui eux aussi sont les mieux à même de définir les besoins des 3 communes.

Voilà résumé le travail du conseil régional depuis 2 mois, certes pas de tapage médiatique mais des avancées notoires pour ce qui concerne nos compétences et comme le soulignait la représentante des commerçants/artisans de la Faute : « enfin une perspective d’avenir ».

 Jacques Auxiette l’a rappelé : « on ne s’occupe pas de ce qui ne nous regarde pas » en faisant référence à l’incroyable imbroglio des « zones noires ». Durant cette journée chacun avait encore en mémoire les victimes de cette tempête meurtrière et notre déplacement tenait à respecter leurs mémoires.

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire