Format d'article

VIVANT

Il m’a fallu beaucoup d’énergie hier soir pour ressortir de chez moi, par un froid vif, afin d’assister aux 3 heures de spectacle à La Maison de Quartier de La Vallée Verte. Mais alors je n’ai pas regretté !!

les-vivants-et-les-morts-320x200VIVANT, la pièce de Guy Blanchard, adaptée du roman « Les Vivants et les Morts » de Gérard Mordillat, se jouait  dans l’intimité d’un quartier de La Roche sur Yon, dans une petite salle bondée,  arrangée pour la circonstance, où le public pouvait presque toucher de la main les 19 comédiens qui évoluaient sur scène.

L’histoire se passe à Raussel, une petite ville où la grosse entreprise « Plastikos » vient un jour à fermer, après avoir déjà usé d’un plan social et de licenciements. A travers cette violence sociale les personnages s’aiment, se déchirent, se révoltent, chantent, pleurent, meurent et vivent.

Mais c’est Guy Blanchard qui en parle le mieux : « contre la violence sociale, Gérard Mordillat propose la sensualité, la fraternité, la dignité. En compagnie des personnages, il nous vient comme une envie de nous battre, d’aimer, de rester Vivant. »

vivant

http://www.vivant.loiseaunaif.fr/

Assise sur ma chaise en plastique pendant 3 heures je n’ai pas vu passer le temps, prise par l’émotion, l’histoire, le jeu des comédiens, le reflet que me tendais ce miroir de notre société, si proche de nous parfois, comme pour la fermeture de l’usine SKF à Fontenay.

Et ça tourne forcément dans la tête. Moi élue, qu’est-ce que j’aurais pu faire de plus ? Qu’est-ce que je n’ai pas fait ? Est-ce qu’on aurait pu faire autrement ? Finalement je suis repartie avec un bon gros sentiment de culpabilité (sympa la soirée !), MAIS aussi l’envie de continuer à me battre pour des idées, pour des convictions, pour les autres afin que nous restions tous Vivants !

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire