Format d'article

20 ans, le bel âge !

Le Foyer des jeunes de Nesmy fête son 20ème anniversaire en « grandes pompes » ! 3 jours de festivités organisées par les jeunes d’aujourd’hui et ceux d’hier. Pour l’occasion une conférence débat était organisée, intitulée « 20 ans ! L’âge de faire… » en présence de Jean-Claude Richez, sociologue et directeur de recherches à l’INJEP (Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire).

jc-richez-640x480

Monsieur Richez nous a notamment appris que le principal besoin des jeunes, recensé en France, était celui d’avoir un local où se réunir ; d’où l’intérêt effectivement pour les communes, petites ou grandes, de mettre à disposition des adolescents des foyers et autres clubs de jeunes.

Il est essentiel de mettre en place une politique jeunesse dans toutes les communes, non seulement pour le dynamisme que cela représente, mais également pour la « survie » de certaines d’entre elles. La jeunesse est une véritable ressource sociale, il ne faut pas négliger ses compétences : parfois un jeune en difficulté scolaire ou sociale va se révéler à travers d’autres compétences comme l’animation, la gestion d’un budget, la conduite de projets…

 Il peut également apporter une « expertise d’usage » (par exemple les jeunes utilisent beaucoup les transports en commun et on des choses à dire dans ce domaine) ou encore une « expertise bac à sable » (j’aime beaucoup l’expression !) face à des plus petits que lui.

Le difficile problème de l’emploi et de la précarité a également été abordé lors de cette soirée (riche en témoignages « d’anciens » du foyer) et Mr Richez nous a livré cette statistique terrible :

– en 1975 un jeune de 30 ans gagnait 15 % de moins qu’un homme de 50 ans ; aujourd’hui le chiffre se monte à 40 %.

Beaucoup prédisent que la jeunesse d’aujourd’hui vivra moins bien que la génération de ses parents, mais malheureusement nous sommes déjà dans cette réalité là, les jeunes représentants 28 % des demandeurs d’emploi, ils sont la variable d’ajustement de l’emploi. On peut également y ajouter des problèmes pour se loger, pour accéder aux soins, pour se déplacer, pour poursuivre des études… et nous voilà au cœur d’une société qui néglige gravement sa jeunesse.

Non seulement les jeunes sont négligés par le pouvoir en place mais en plus ils sont stigmatisés : bandes, délinquance, drogues….bien sur ces phénomènes existent, il ne faut pas être angélique sur le sujet, mais avec Sarkozy on a atteint le summum du dénigrement de la jeunesse et de la répression.

Remettons au cœur de nos projets politiques l’éducation, la prévention, la punition juste…il est temps d’envisager la jeunesse comme une solution et non comme un problème. C’est ce à quoi était consacré le récent forum « Jeunesses en Région » organisé par l’Association des Régions de France, sous la houlette de Jacques Auxiette.

« Si la jeunesse n’a pas toujours raison, la société qui la méconnaît et qui la frappe a toujours tort ».  François Mitterrand – Extrait d’un Discours à l’Assemblée nationale – 8 Mai 1968

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire