Format d'article

Vernissage à Nesmy : expo « Grandes résistantes »

L’Exposition itinérante « Grandes résistantes » fait une halte à Nesmy pour 2 semaines. C’est l’adjointe à la culture, Monique Ameil, qui a proposé à son conseil municipal d’accueillir cette exposition, financée par la région et mise gratuitement à disposition des collectivités, associations, lycées…

vernissage-expo-640×480.jpg Vous Vous y découvrirez les œuvres photographiques de Pierre-Yves Ginet, photojournaliste, qui nous permet  de mieux appréhender le combat des femmes, dans le monde, contre les oppressions politiques, religieuses, sexuelles… 

Il est important pour les jeunes générations (les moins jeunes aussi d’ailleurs !) de prendre conscience que la démocratie dont nous profitons dans notre pays n’est pas de mise partout.

A travers ces résistances de femmes, Mr Ginet nous rappelle également que la femme n’est pas qu’une éternelle victime ou un être soumis, mais bien une combattante pour ses propres droits et ceux de ses semblables.  La grande exposition (l’originale) sera inaugurée à Nantes le lundi 23 février à 11 h 30. N’hésitez pas à venir la visiter.  A Nesmy, plus près de chez nous, à la bibliothèque. Entrée libre

A l’hôtel de Région. Entrée libre

 Femmes en résistance 

          femmes-en-resistance.gif
 
Description
   
Donner et reconnaître aux femmes toute leur place dans la société

Le travail de Pierre-Yves Ginet porte sur les résistances de femmes dans le monde actuel. Ses premiers reportages sur le combat des nonnes tibétaines, de 1998 à 2001, ont poussé le photojournaliste à élargir son champ de travail au monde entier : entre 2001 et 2006, il s’est rendu dans dix-sept pays pour photographier des femmes qui, à leur niveau, contribuent à écrire l’Histoire de notre temps. Quelle que soit la forme de leurs actions, leurs initiatives convergent toutes vers une seule finalité : un avenir meilleur pour les générations futures.
À travers le prisme du rôle des femmes, l’exposition aborde des questions-clés telles que le respect des minorités ethniques, les luttes contre les lois injustes ou les gouvernements totalitaires, les combats pour gagner une citoyenneté pleine et entière, la survie face aux grandes épidémies et aux conflits, ou encore la reconstruction souvent difficile des après-guerres.
Bien des femmes dans le monde restent encore à l’écart de la vie économique, politique et sociale de leur pays. Alors qu’elles représentent 51% de la population mondiale, les femmes sont plus vulnérables à la pauvreté, à l’absence d’éducation, aux guerres, aux épidémies…

En dépit de ce tableau sombre, Pierre-Yves Ginet a souhaité sortir d’une représentation stéréotypée qui pose  » la  » femme en victime perpétuelle, voire en martyre ou en minorité à protéger. Certes, si les femmes  » restent encore à bien des égards une colonie des hommes « , pour reprendre l’expression de l’ethnologue Germaine Tillion, cette exposition vient rappeler avec force que les sociétés sont mixtes et que leur histoire se conjugue au féminin comme au masculin. Les femmes que Pierre-Yves Ginet nous fait découvrir entendent agir avec les hommes. Leurs préoccupations ne sont pas centrées sur leurs problèmes : elles s’attaquent avec courage à l’ensemble des maux des sociétés qui les entourent. Qu’elles agissent seules ou dans le cadre d’une organisation, les similitudes entre leurs façons de procéder sont nombreuses : non-violence, abnégation (quelques combats durent encore après plusieurs décennies), une détermination sans faille et un grand sens du dialogue.

Alors qu’en ce début de XXIe siècle le principe d’égalité hommes-femmes ne concerne qu’une infime partie de la population mondiale, ces portraits de femmes, anonymes ou emblématiques, nous rappellent que nombre d’entre elles, seules ou aux côtés des hommes, œuvrent pour la reconnaissance et le respect des droits fondamentaux de tous.

Femmes en résistance : les portraits

Les femmes, emblèmes de la résistance et de la paix, dont les portraits sont présentés sont :
Geneviève de Gaulle
Germaine Tillion
Madeleine Rébérioux
Lucie Aubrac
Marie-Jo Chombart de Lauwe
Rigoberta Menchu Tum (Guatemala), Prix Nobel de la Paix 1992
Aung San Suu Kyi (Birmanie), Prix Nobel de la Paix 1991 et Prix Sakharov 1990
Jacqueline Moudeïna (Tchad)
Shirin Ebadi (Iran), Prix Nobel de la Paix 2003
Les dames en blanc (Cuba), Prix Sakharov 2005
Mère Teresa (Inde), Prix Nobel de la Paix 1979
Leyla Zana (Kurde de Turquie), Prix Sakharov 1995
Nawal El Saadawi (Egypte)
Radhia Nasraoui (Tunisie)
Wangari Maathai (Kenya), Prix Nobel de la Paix 2004
Jody Williams (États-Unis), Prix Nobel de la Paix 1997
Taslima Nasreen (Bangladesh), Prix Sakharov 1994
Ngawang Sangdrol (Tibet)
Mères de la Place de Mai (Argentine), Prix Sakharov 1992
Nurit Peled-Elhanan (Israël), Prix Sakharov 2001
Betty Williams (Irlande du Nord), Prix Nobel de la Paix 1976
Mairead Corrigan (Irlande du Nord), Prix Nobel de la Paix 1976
Anna Politkovskaia (Russie)
Salima Ghezali (Algérie), Prix Sakharov 1997
et Hauwa Ibrahim (Nigéria), Prix Sakharov 2005
Les photographies sont en grande majorité des réalisations de Pierre-Yves Ginet, complétées par des portraits collectés aux quatre coins du monde auprès d’autres photographes.
 

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire