Format d'article

Sur le terrain

Le moment est grave, la crise est là et les effets sociaux de cette crise se font déjà cruellement sentir :

– 5000 licenciements prévus chez Renault
– Chômage partiel pour les salariés de Ford Aquitaine (usine de Blanquefort en Gironde) avec une fermeture de 10 semaines accompagnée d’une indemnité de 70 % du salaire de base, soit 50 % de leur revenu mensuel car les ouvriers perdent aussi leur prime d’équipe qui représente 25 % du salaire. La fermeture totale de l’usine est prévue en 2010
– Double dépôt de bilan de la CAMIF (Particuliers et SA) avec 900 salariés licenciés
– 672 suppressions de postes à la Redoute
– Arrêt de la production chez Renault dans toute la France pendant une ou deux semaines
– Peugeot prévoit également « des réductions massives de production » au 4ème trimestre…..

Dans un contexte aussi grave et aussi dégradé on peut comprendre que les français se fichent un peu du congrès du Parti Socialiste ; ce qu’il faut pourtant leur démontrer c’est notre capacité à être une alternative à la droite, à les protéger, il faut qu’ils retrouvent confiance dans les idées socialistes, car elles n’ont jamais été aussi pertinentes.

Dans son texte Ségolène Royal propose notamment de se doter de mécanismes de protection :

– la régulation financière avec notamment la lutte contre les paradis fiscaux
– la restauration de l’intérêt général avec un Etat fort, innovant et préventif qui prend tout son sens dans le contexte actuel. C’est maintenant qu’il faut remettre au cœur de notre pays les services publics.
– Développer des politiques favorables à l’innovation et à la recherche dans les entreprises afin de créer des emplois non délocalisables, favoriser l’économie sociale et solidaire…tout ce qui pourra favoriser l’emploi et le bon emploi.

Aujourd’hui Ségolène Royal était à Paris pour manifester avec les salariés de la CAMIF ; elle a demandé au gouvernement un plan de sauvetage pour cette entreprise située à Niort, dans la région qu’elle dirige.

manif-camif-paris.jpg

Voilà ce que j’attends (entre autre) d’un premier secrétaire du Parti Socialiste : qu’il soit présent dans les luttes sociales, qu’il soit attentif aux salariés victimes du libéralisme, du sarkozysme et des actionnaires. J’estime que Ségolène Royal « fait le job » quand elle soutient les ouvrières d’Arena, les salariés de Ford, de Renault, quand elle leur donne la parole comme récemment au meeting du Zénith.

C’est sur le terrain que les choses se passent…et non dans les salons !

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire