Format d'article

Altérité : reconnaissance de l’autre dans sa différence

La cérémonie officielle de la commémoration nationale de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions a eu lieu aujourd’hui, 10 mai.

En Vendée la Préfecture, plutôt qu’une manifestation « solennelle » avait organisé, en partenariat avec le lycée De Lattre, une réflexion autour de ce thème. 

C’est dans ce contexte que les représentants du Ministère, de la Préfecture, de la région ont été reçus dans une classe de seconde, pour un cours sur l’altérité, dispensé par un professeur de lettres.

lycee-classe-seconde.jpg 

A partir de textes (et notamment ceux de Las Casas) travaillés en amont par les élèves, la réflexion a porté sur la problématique suivante : « sur quelles images de l’autre se fondent la justification ou la condamnation de l’esclavage ». 

Beau sujet de réflexion qui semble malheureusement encore aujourd’hui d’actualité. Non pas par rapport à l’esclavage (quoique l’esclavage moderne existe) mais plutôt par rapport à la justification du rejet de l’autre, du racisme, des guerres….tout ce qui fait qu’un jour on peut rejeter l’autre parce qu’on ne le connait pas, parce qu’on a peur de sa culture, de sa religion, de sa couleur de peau. 

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas assisté à un cours ! J’ai pris conscience de toute l’énergie qu’il faut à un professeur pour prodiguer son enseignement. L’art d’intéresser ses élèves, de les faire participer, de relancer le dialogue..Tout ça demande beaucoup de professionnalisme et de passion.  

A ceux qui critiquent sans cesse l’éducation nationale, ils seraient bien inspirés d’aller faire un tour en classe ; demain les enseignants seront en grève pour protester contre les suppressions de postes, je soutiens cette grève car « après le pain l’éducation est le premier besoin d’un peuple » (Danton).

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire