Format d'article

1er Mai

muguets.jpg 

Après quelques jours de vacances en famille et une reprise très dense, je reprends « la ligne » ! Aujourd’hui 1er mai, traditionnel rassemblement et défilé des syndicats, j’ai démarré la matinée en participant à la « manif » organisée Place Napoléon.

Tous les ans je me rends au défilé du 1er mai et cette année ce rendez-vous avait un « parfum » un peu particulier, tout d’abord parce qu’il s’agit de fêter les 40 ans de mai 68 mais aussi de faire le bilan d’un an de présidence Sarkozy.

Sur ce triste bilan je n’en rajouterais pas, chacun peut faire son propre constat en remplissant son caddie, son réservoir, en regardant ses factures de gaz, sa feuille de paye, de retraite ou encore ses remboursements sécu….

Ça c’est pour les salariés modestes de notre pays, en revanche les riches amis de Mr Sarkozy peuvent lui dire merci : bouclier fiscal,  moins d’impôt sur la fortune (ISF) (passage de 20 % à 30% de l’abattement sur la valeur de la résidence principale), exonération des droits de succession de haut niveau. Sans parler des suppressions de postes de fonctionnaires (notamment à l’éducation nationale), des tribunaux, des casernes, d’une réforme hospitalière qui va voir disparaitre  des services de chirurgies ou maternités, etc….

Les français ont largement manifesté leur mécontentement lors des dernières élections municipales et cantonales en confiant à la gauche nombre de territoires. Mais rien n’y a fait, le président et le premier ministre s’obstinent à mettre en place des « réformes » inspirées d’un libéralisme à la Thatcher et tant pis pour les pauvres, les classes moyennes, les femmes seules avec enfants, les chômeurs, les mal logés, les étrangers….tous les observateurs s’accordent à dire qu’on avait jamais vu une côte de popularité d’un président aussi dégradée un an seulement après une élection !

Puisqu’on en est aux anniversaires, signalons les 40 ans de mai 68. Fustigé par Nicolas Sarkozy pendant la campagne des présidentielles, il faut lui rappeler que sans les évènements de 68 et la libération des mœurs, l’évolution des mentalités qui a conduit, notamment, à la libération des femmes (sexualité, contraception, avortement, divorce, choix des maternités, salaires, emplois, études…) il n’aurait certainement pas pu divorcer 2 fois et se remarier 2 fois avec des femmes divorcées aussi !

Mais en ce 1er mai 2008, pour moi l’évènement était ma première sortie « officielle » en tant que conseillère générale. A l’invitation des organisateurs du semi-marathon (21,1 km) de Nesmy, j’ai assisté à l’arrivée des 400 participants et remis les trophées aux gagnants (trophées entièrement confectionnés par la Poterie de Nesmy) ; un accueil très chaleureux et des rencontres formidables avec des sportifs admirables du premier au dernier.

semi-marathon-nesmy.jpg

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire