Format d'article

Bienvenue dans un autre monde !

Hier j’ai fait ma « rentrée » au Conseil général de la Vendée. Une maison que je connais bien pour y avoir exercé pendant 10 ans ma profession d’assistante sociale, à une époque où politique et technique ne se mélangeaient pas, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Après avoir souhaité la bienvenue aux trois nouvelles conseillères générales dont je fais partie, le président s’est lancé dans une tirade exaltée sur son amour pour la Vendée, sa passion qui brûle à l’intérieur… Je n’invente rien.

Lorsque Pierre Regnault est intervenu pour signaler que la carte de France avait rosi fortement, mais que la Vendée se distinguait encore une fois, Villiers s’est emporté violemment, accusant M. Regnault de nier le suffrage universel ce qui bien sûr n’avait pas de sens et ne faisait pas partie de son intervention. Le ton était donné, dire que ça va être comme ça pendant 6 ans. « Engage toi et supporte » disait Régis Debray. Oh que oui.

Dans le public chaque « camp » avait ses supporters, lorsque Pierre a été applaudi Villiers a mis en garde ce public qui se manifestait trop à son goût. Bien sûr l’opposition a été exclue des commissions des subventions, de la SEM Vendée Expansion, de la SEM Vendée (qui gère le Vendée Globe), de la SEM Vendée Images (qui gère télé-Vendée), du syndicat mixte du Marais Poitevin, du Centre Vendéen de Recherches Historiques, de la Maison départementale de l’Emploi du Développement économique et de l’Etablissement Public Foncier de Vendée. Voilà comment est gérée la Vendée ni transparence ni respect de l’opposition.

Il nous reste les commissions organiques pour lesquelles la loi prévoit des places pour l’opposition : pour ma part je siégerai dans la commission des finances avec Pierre Regnault, Daniel Ringeard dans l’action économique et voirie, André Ricolleau dans les commissions actions éducatives, culturelles, sanitaires et sociales.  Les collaborateurs d’élus villiéristes étaient tous là (normal) mais aussi quelques proches dont Monsieur Yannick David, tête de liste à La Chaize Le Vicomte qui a pourtant caché son étiquette politique durant toute la campagne électorale des municipales. Les masques tombent.

Parmi ces collaborateurs deux anciens de la liste Peltan/Bourmaud, là aussi les masques tombent et tous ces candidats apolitiques, sans étiquettes, divers ceci ou cela sont des hypocrites qui trompent l’électorat ; en tous cas les yonnais, eux, ne se sont pas trompés.

Pour votre info, sachez que je suis la benjamine de l’assemblée départementale, cela en dit long sur la moyenne d’âge de cette institution !

Auteur: Sylviane Bulteau

Députée Conseillère départementale de la Vendée

Laisser un commentaire